Auto-entrepreneurs, Micro-entrepreneurs, Freelances, Indépendants.

Est ce que j’ai besoin d’un expert-comptable pour ma micro-entreprise ?

 

Ma réponse est catégorique : Non.

La micro-entreprise est l’entreprise de l’auto-entrepreneur qui a été crée afin de faciliter les créations d’entreprises et initier le test de son projet.

Ce statut est très bien expliqué sur de multiples sites :

Seulement, voilà ! Les années et les modifications réglementaires sont passées et l’administration a voulu augmenter le seuil de chiffre d’affaires des micro-entreprises tout en les astreignants à des obligations comptables, fiscales….

De ce fait, dans la plupart des petits projets, vous n’aurez pas besoin de comptable mais dès que votre chiffre d’affaires augmente (j’entends par là, plus de 30 k€), vous aurez intérêt à consulter un expert-comptable.

Le consulter ne signifie pas le prendre ! Nous vous offrons ce premier rendez-vous avec votre expert-comptable à Lyon.

Impôt libératoire (Micro-fiscal simplifié) ou classique ?

 

Pour répondre à cette question, je vous invite aussi à nous solliciter. Cela dépendra de votre situation actuelle face à l’impôt sur le revenu.

Quel statut choisir pour un Freelance, un indépendant, un auto-entrepreneur pour son entreprise ?

 

Lorsque le projet est plus important la question du statut de l’auto-entreprise, ou de la micro-entreprise est à étudier pour savoir ou non s’il est opportun de maintenir ce statut.

En effet, le statut de la micro-entreprise est basé sur une taxation sur le chiffre d’affaire avec un abattement forfaitaire pour vos charges selon votre activité. Il n’est pas rare que les spécificités de votre activité vous fasse dépasser cet abattement forfaitaire.

Le choix d’un régime réel en entreprise individuelle (BIC, BNC) soumise à l’impôt sur le revenu, ou d’une société soumise à l’impôt des sociétés de type SELARLU, SARLU, EURL, SASU peut être à faire.

N’attendez pas d’avoir atteint la limite de chiffre d’affaire de votre régime pour venir nous consulter. Il y a de véritables économies à la clef.

Je suis auto-entrepreneur et j’ai dépassé le seuil de chiffre d’affaire de ma micro-entreprise, comment cela se passe ?

 

Pas de panique. Les conséquences sont moins gênantes que le franchissement de seuil de la franchise TVA qui vous oblige à supporter le coût de la tva non facturée, ou à refaire l’ensemble de vos factures à vos clients pour leur réclamer le montant de la tva non perçue.

Le franchissement de seuil de l’auto-entreprise se fait en deux étapes:

  • un premier seuil qui n’a pas d’impact si c’est la première année du franchissement.
  • un deuxième seuil qui vous oblige à sortir dès l’année suivante du régime.
  • l’autre option, pour sortir du régime est le franchissement deux années successives du 1er seuil.

Les seuils varient selon votre activité.

 

Conclusion :

 

Bien que l’auto-entreprise est créée pour ne pas avoir besoin d’un expert-comptable, il est souhaitable de le consulter de façon régulière afin de vérifier :

  • la correcte mise en place de la micro-entreprise et des options fiscales retenues,
  • que le statut de l’auto-entreprise est toujours justifié après le développement de votre projet, (ou de votre vie personnelle)
  • afin de connaître l’évolution des seuils et des législations de ce statuts qui est régulièrement réformé. Deux seuils à connaitre selon votre activité (celui de la franchise de TVA art.293B du CGI et celui du statut de micro-entreprises).

Au final, prenez une longueur d’avance, et venez rencontrer C+Ensemble, votre expert-comptable à Lyon, pour que nous vous conseillons sur le meilleur statut de votre situation. Ainsi, vous saurez sur qui vous appuyer avec le succès grandissants de vos projets !